Télécharger
La santé et les formulaires santé
par Michel Mottet
Secrétaire Général de la SCC
Président de la Commission Élevage de la SCC
La santé et les formulaires santé.pdf
Document Adobe Acrobat 93.0 KB

LA PATHOLOGIE DU RHODESIAN RIDGEBACK

Le Rhodesian Ridgeback est un chien robuste ne présentant pas de particularités dans sa pathologie ni de faiblesses constitutives.

Soumise à une sélection naturelle sévère dans son pays d’origine, forgée par des conditions climatiques et régionales difficiles, et adaptée à un exercice utilitaire (la chasse en zone tropicale) particulièrement exigeant, cette race jouit d’une santé sans problème et d’une constitution solide.

Comme tous les chiens sportifs, le Rhodesian a besoin d’exercices physiques réguliers : il doit se dépenser. C’est nécessaire à son équilibre mental et à sa santé physique. Sinon gare à l’empâtement, à l’engorgement des émonctoires (foie et reins), à l’apathie, etc…

 

Comme touts les chiens sportifs, il conviendra de surveiller son cœur et de doser son exercice :que celui-ci soit régulier et suffisant, mais non pas excessif, ni surtout violent par moment et inexistant la plupart du temps.

Le Rhodesian Ridgeback n’est pas plus sensible qu’un autre chien aux maladies contagieuses, il devra être vermifugé et vacciné suivant les règles habituelles. Son régime devra bien sûr être sain, varié et équilibré.

Il pourra payer évidemment son amour du grand air et des exercices violents par quelques accidents locomoteurs ou traumatiques ( toujours la pathologie sportive).

Les souches présentes en Europe étant assez variées, l’éventail génétique du RR est  ouvert. Ceci évite que cette race soit sujette à de lourdes pathologies héréditaires.

Il existe cependant une lésion  congénitale relativement fréquente chez le RR, le « Sinus Dermoïde ». Cette malformation cutanée se présente sous forme d’un kyste dans l’épaisseur de la peau contenant des poils et du sébum Tout se passe comme si un repli de peau durant le développement fœtal, s’était refermé sur lui-même. De l’extérieur on voit une grosseur arrondie avec une trace de peau cicatricielle noire au sommet. La vidange ne sert à rien, seule l’exérèse chirurgicale est efficace et le praticien peut en général enlever la totalité de la lésion.

Cependant quelques récidives (vraies ou fausses) ou évolutions malignes font que l’on préfère écarter de la reproduction les sujets porteurs de telles lésions.

Le Sinus Dermoïde ne semble pas être directement lié à l’hérédité « Ridge ». On le rencontre, en effet, dans d’autres races (Boxer, Berger allemand, cocker,bouledogue français,  etc…)

 

D’après  le Docteur vétérinaire M.Gaudois (archives RRC F)